x²x²





Shingetsutan Tsukihime est une série de 12 épisodes dont la diffusion a débuté en octobre 2003 sur TBS. Elle est issue d'un célèbre jeu vidéo japonais, ou plutôt de deux jeux vidéo. Il s'agit de "Tsukihime", jeu d'aventure/drague avec du contenu hentai et de "Melty Blood", jeu de baston en 2D. Les adaptations de jeux vidéo sous forme de série sont assez communes au Japon (exemples: Hack//Sign, qui est plus lié au jeu qu'une adaptation devrait-on dire, Street Fighter etc.) L'histoire se situe autour d'un jeune garçon de 16 ans se retrouvant à nouveau face à sa soeur après des années de séparation et devant un secret qui se dévoilera à lui au fur et à mesure. Bien sûr il fera la rencontre de nombreux personnages à l'histoire tout aussi sombre… L’univers des jeux étant énorme, nous essayerons d’expliquer le mieux possible ce petit monde, les liens entre la série et les jeux, d’où elle est issue, sans pour autant donner trop de détails. Amateurs de sang et de vampires, si cette histoire vous intéresse, continuez...










Histoire

A l’âge de neuf ans, Shiki est victime d’un soi-disant accident de la route qui le blesse à la poitrine. Il en garde encore des évanouissements et des traces d’anémie. Plongé dans le coma, il se réveille quelques temps plus tard et se rend compte qu’il possède la faculté de voir les « breaklines » de chaque individu ou objet qu’il a devant les yeux. Entendez par-là les « lignes de vie », qui permettent de détruire toute chose ou être humain en les tranchant net avec un simple couteau (le jeune Shiki en porte toujours un sur lui, sans qu'il sache réellement pourquoi). Evidemment, lorsqu'il s’en rend compte, il est complètement terrorisé, ce qui provoquera également la crainte de son entourage. Mais une mystérieuse femme vient à sa rencontre et lui offre une paire de lunettes pour effacer de sa vue toute trace de ces lignes, tout en lui disant de ne les retirer que le jour où il en aura réellement besoin. Quelques années plus tard, à l’âge de 16 ans, Shiki vit avec des parents éloignés mais à la mort de son père, il doit retourner vivre dans la demeure familiale tenue par sa sœur et ses deux gouvernantes. Celle-ci, heureuse de le revoir mais en même temps peu compréhensive face à l'éducation 'classique' qu'a eue le jeune homme, se comporte froidement avec lui. C'est une fois qu'il arrivera en ces lieux que commenceront des rencontres des plus étranges. Une femme qui ressuscite, une ancienne camarade de classe qu'il n'a jamais vue… Son passé mystérieux, ignoré de lui-même, ressurgira d’entre les morts…

[haut de page]


Personnages


Voici les différents personnages issus de la série.

Arcueid Brunestud

Personnage principal de la série, Arcueid est un vampire issu des ‘Shinso’. C’est le groupe le plus puissant existant. De par son statut de vampire, Arcueid est dotée de grandes capacités physiques et comme tout individu de la sorte, peut se nourrir de sang. Mais pour les Shinso, le sang fournit les mêmes nutriments que des aliments habituels. Arcueid fait donc partie de ceux qui ne le boivent pas et chasse les « Déchus », ceux qui se sont laissé tenter et qui en gardent les séquelles de la folie. Egalement appelé « The Moon Princess », elle fera la connaissance de Shiki, à qui elle demandera de l’aide pour combattre les ennemis des Shinso et en particulier Roa.

Shiki Tohno

Shiki est le deuxième personnage le plus important de la série. C’est un jeune étudiant de 18 ans issu de la grande famille Tohno. Alors âgé de 9 ans, il a eu un accident qui lui valu une forte blessure à la poitrine, et cette blessure réveilla par la suite en lui l’aptitude à visualiser les « lignes de vie » de tout individu ou objet à sa portée. Pour pallier cette vision, Shiki porte une paire de lunettes offerte par une mystérieuse jeune femme, qui lui a conseillé de ne retirer ces lunettes que lorsque le besoin s’en fera sentir. Il est d’un naturel angoissé et peu souriant, à l’inverse de sa personnalité dans le jeu. Sa rencontre avec Arcueid se fera de manière plutôt fracassante.

Ciel

Ciel est issue de l’organisation « The Church ». Ecolière de jour, combattante la nuit, son objectif est de chasser les vampires (les « kyuuketsuki ») et en particulier Roa, qui fit d’elle une immortelle. Armée d’un trident et de griffes, elle arbore un splendide tatouage pendant ses combats. Personnage assez étrange, elle reste néanmoins très vive et joyeuse dans sa « vie scolaire », contrastant avec le personnage sombre et grave qu’elle est la nuit. Elle ne fait aucunement confiance aux vampires et encore moins à Arcueid dont elle connaît la sombre histoire.



Akiha Tohno

Akiha est la sœur de Shiki. Différente de lui, elle est plus réservée, comprend peu le comportement de son frère, ne tolère ni sorties tardives ni télévision. Entourée de ses deux gouvernantes qui sont dévouées à la famille Tohno, elle vit dans l’immense demeure de la famille. Elle se gardera bien d’expliquer les nombreux mystères des Tohno pour avant tout préserver Shiki du secret qui le menace.




Hisui

Son prénom signifie « Jade ». Elle est la sœur jumelle de Kohaku. Elle est au service de la famille Tohno et en particulier d'Akiha avec qui elle vit. Fille très consciencieuse, Hisui effectue son travail du mieux qu’elle peut et se trouve toujours aux petits soins pour Shiki, lui fait le lit le matin très tôt, lui nettoie la chambre... Elle est très efficace pour le ménage mais n’est pas bonne cuisinière. Elle rapporte également les faits et gestes de Shiki à Akiha, qui s’inquiète beaucoup pour lui.



Kohaku

Kohaku est la sœur d’Hisui et son prénom signifie « Ambre ». A l’inverse de sa jumelle, elle est très souriante et un vrai cordon bleu, mais une bien piètre ménagère. Elle porte beaucoup d’estime à Shiki, qu'elle a connu quand ils étaient enfants. Sa soeur et elle-même ont également une personnalitée entouré de mystère, qui ne manquera pas de nous intriguer.





Arihiko

C’est le meilleur ami de Shiki. Arihiko se soucie donc beaucoup de lui quand il va mal. D’un style assez farfelu et comique, il n’hésite pas à tout faire pour dérider Shiki, qui à souvent tendance à se renfermer. Il envie également ce dernier en raison de sa rencontre avec Arcueid.






Satsuki Yumizuka

Satsuki est une camarade de classe de Shiki qui passe son temps en compagie de ce dernier et d'Arihiko. Elle a fait la connaissance de Shiki en primaire, après qu'il l'a libérée du gymnase où elle avait été enfermée par d'autres enfants. Depuis ce jour, elle le considère comme quelqu'un sur qui compter...





Aoko Aozaki

Aoko est une magicienne que Shiki rencontre dans le prologue et qui l'aide à se protéger de la vision des breaklines par le biais d'un paire de lunettes. Elle lui explique qu'il ne devra vraiment les retirer pour se battre que le jour où il devra protéger quelqu'un qu'il aime. Son apparition dans la série est très brève, étant donné qu'elle n'apparaît que dans le prologue . Même si Shiki ne le manifeste pas au long de la série, on verra par cette scène qu'il la respecte beaucoup.





[haut de page]


Episodes


1.Inversion Impulse
[09 octobre 2003]
2.The Black Beast
[16 octobre 2003]
3.Demon Eyes of Direct Death
[23 octobre 2003]
4.The Cradling Garden
[30 octobre 2003]
5.The Arrow of the Sky
[06 novembre 2003]
6.White Dream
[13 novembre 2003]
7.Blue Tracks
[20 novembre 2003]
8.Caged Hair
[27 novembre 2003]
9.Death
[4 décembre 2003]
10.The Crimson Moon
[11 décembre 2003]
11.Night of Disaster
[18 décembre 2003]
12.Moon World
[25 décembre 2003]

[haut de page]


Staff technique

 

Directeur :
Katsushi Sakurabi
Script :
Hiroko Tokita
Concept Original :
Kinoko Nasu, TYPE-MOON
Character Design :
Takashi Takeuchi, Kaoru Ozawa
Producteurs :
Takeshi Jinguji, Yuichi Sekido, Yuji Matsukura
Color design :
Tomomi Andou
Musique :
Toshiyuki Omori
Animation :
Kaoru Ozawa
Directeur de l'animation :
JC Staff
Production :
TBS, JC Staff

 

[haut de page]


Acteurs


Kenichi Suzumura est Shiki Tohno

Quelques autres rôles: Kanzaki Kyoichi dans Boys Be, Mike dans Ex-D The Movie, Ozu Hideo dans Hand Maid May, Kamui Shiro dans X TV





Hitomi Nabatame est Arcueid Brunestud

Quelques autres rôles: Miyama Yuuna dans Maburaho






Fumiko Orikasa est Ciel

Quelques autres rôles: Victoria Celas dans Hellsing, Meia Gisborn dans Vandread, Kim Hotaru dans Rahxephon, Chise dans Saikano





Shizuka Itou est Akiha Tohno

Quelques autres rôles: Ran dans Texhnolyze






Akiko Kimura est Aoko Aozaki

Quelques autres rôles: Axess Rockman dansRockman EXE, Kisaragi Ninomai dans Happy Lesson (OAV)





Sakurai Takahiro est Arihiko

Quelques autres rôles: Tomonari Kasumi dans .hack//LIMINALITY, Kyouji Kagami dans Getbackers, Fakia dans Princess Tutu





Kaori Tanaka est Satsuki








Kakazu Yumi est Hisui

Quelques autres rôles: Dita dans Vandread, Asahina Hiroko dans RahXephon, Mikage Aya dans Ayashi no Ceres, Mir Lotus dans Geneshaft





Ueda Kana est Kohako

Quelques autres rôles: Seto Rinko dans Angelic Layer, Morimura Reika dans Green Green TV








[haut de page]


Lexique

Pour une meilleure compréhension de la série, voici quelques explications quant à son univers, sans pour autant rentrer dans les détails les plus précis des jeux. L’univers de Tsukihime est composé de différents protagonistes issus de plusieurs groupes. Le groupe principal est formé des Kyuuketsushu. Il s’agit ici de tout les vampires et individus utilisant l’être humain pour se nourrir par le biais du sang, mais ne suivant pas pour autant les règles ancestrales de ces créatures. Les vampires « classiques » sont connus sous le nom de Kyuuketsuki et sont eux-même formés de deux groupes bien distincts, les Shinso et les Shito.

Les vampires.

  • Les Shinso sont les vampires originels... créés par la Terre elle-même. Pour ces créatures, le sang n’est pas une nécessité mais plutôt une gourmandise. Mais s’ils se laissent aller à cette envie, la folie les emporte, les rendant incontrôlables.
  • Les Shito sont des Immortels issus de l’étreinte avec un Shinso. A l’inverse de ces derniers, les Shito ont grand besoin du sang pour survivre.
  • Les Shisha sont quant à eux les esclaves des Shito, fournissant de l’énergie à ces derniers lorsqu’ils se nourrissent du sang d’une proie. Ils sont plus communément appelés "zombies".

    A préciser que la notion réelle d’immortalité n’existe pas pour ces créatures. Ainsi, les Shinso et les Shito ont une vie infinie mais n’ont pas droit au libre-arbitre. Les Shito sont également retenus par leur dépendance au sang. L’immortalité suprême est le but ultime de toute créature dans l’univers de Tsukihime.


    L'Eglise.

    Qui dit vampires, dit chasseurs de vampires. Et c’est par Ciel que sont représentés ces individus dans la série. Ciel est ainsi issue de l’organisation Kyoukai, dite « l’Eglise », qui a été créée dans le but de détruire toute forme vampirique. Il lui arrive de collaborer avec les sorciers (dont est issue Aoko) malgré leur relations tendues. Mais Ciel fait plus précisément partie de l’organisme Maisou kikan, sous-partie intégrante de «l’Eglise» qui n’est composée que d’Exécuteurs. Ses membres, comme le démontre Ciel, travaillent toujours en solitaire.


    Magie et sorcellerie.

    L'univers magique et sorcier de Tsukihime (Mahou et Majyutsu), est dans la série très peu, voire absolument pas développé. Les magiciens et les sorciers combattent le même fléau que les Kyoukai . Aoko est issue des magiciens, et fait partie des cinq grands restants. Elle est très puissante mais comme on l'a expliqué, cet aspect est uniquement développé dans les jeux.

    De plus....


    ...alors que l’on ne s’y attendait pas réellement, les Japonais se sont encore une fois servi de la langue de Molière pour l’une de leurs séries. Après Saikano, où des paroles en français apparaissaient dans le générique, c’est au tour de Tsukihime d’y goûter. Ainsi, les pages qui s’éparpillent lorsque Ciel se présente sont des écrits en français. On le remarque à l’une des pages qui apparaît en gros plan à différents moments, et qui se trouve d'ailleurs être toujours la même. L'oeuvre a pour titre "Mes dernières années", et en voici un extrait….

    « […] Bref ce roman n’est pas très drôle. Il n’est fait que de prose. Ce genre de livre, qu’on en écrive une page ou cent, ça revient au même. Mais ça je le savais depuis le début. J’étais optimiste en espérant qu’au moins un élément sincère sortirait de ce que j’étais en train d’écrire. Quelle prétention de ma part. Je suis prétentieux, mais n’ai-je pas au moins un bon côté ? Désespérant de mon style puant et bavard, je traque quand même dans le moindre recoin « au moins une bonne chose, au moins une » […] »

    Pour une fois nous n’y voyons pas de fautes (volontaires habituellement) mais le sens des phrases est toujours aussi...... clair et recherché. On se demande bien ce que peut faire Ciel avec un écrit pareil….

    [haut de page]


  • Bilan artistique

    Tsukihime est une série très agréable à l’œil, autant du point de vue du chara design que dans les décors. Comme on le sait, la série est tiré du jeu vidéo du même nom, mais les personnage sont à mon goût bien mieux dessinés que dans le jeu, plus vivants. Ils ont un design assez classique qui rappelle par moment celui de Mahoromatic, mais dans un style un peu plus mature (par exemple le personnage de Shiki rappelle le jeune garçon de Mahoro). Le staff de l’animation et du design n’a pas travaillé sur de très grand projets, ce qui ne l’empêche néanmoins pas d'effectuer une excellente prestatation sur cette série. On remarquera d’ailleurs que les deux personnes responsables du design des personnages ont également travaillé sur d’autres adaptations de jeux vidéo (les seules séries d’ailleurs qu’ils ont faites a priori). Ainsi, Takashi Takeuchi a travaillé sur le film de Street Fighter Alpha et Kaoru Ozawa sur la série des Digimon.
    Tsukihime est heureusement artistiquement très réussi et on ne pourra aucunement se plaindre. Evidemment, tout comme dans Witch Hunter Robin, les couleurs sont assez sombres (ambiance oblige), même si on peut également trouver des journées éclairées d’un splendide soleil éclatant ou un ciel bleu aux nuages d’un blanc immaculé. Revenant également assez souvent (et très prisé dans les séries en général), le plan du soleil couchant aux couleurs très ocres sur la ville ou dans l’établissement scolaire . Et le soir laisse place à des nuits très sombres où la seule source de lumière est un distributeur de boisson au coin d’une rue ou un beau clair de lune. Ainsi, les transitions des périodes de la journée scindent également bien l’ambiance, entre le calme de jour et l’angoisse de la nuit et cela avec un grand soin dans les décors.
    On regrettera cependant de ne pas assez voir certains personnages dans leur design habituel des jeux, comme Ciel en tenue de combat, arborant un splendide tatouage dans le dos. Les décors sont quant à eux assez classiques et se répètent mais on ne s’en plaindra absolument pas tellement le rendu est bien fait. La demeure de Shiki, l'établissement scolaire et en particulier le manoir familial qui est « filmé » en contre-plongée, ce qui lui donne un aspect tout de suite plus imposant, mystérieux, l'aspect d'une demeure qui recèle un sombre mystère en ses entrailles. Techniquement, il faut le dire, c’est une réussite.

  • Les personnages :

    Les personnages dont le charisme marque le plus sont sans aucun doute Arcueid et Ciel. Calme et posée, cette dernière observe chaque élément, chaque manifestation maléfique la nuit du haut d’un pylône ou d’un lampadaire (cela n’est pas sans rappeler certains personnages de la série TV X) mais intervient très peu. Armée de son trident et de ses lames de poing, elle a un style « femme fatale » qui trouve sa place au sein de cette série et décrit bien ce qu’elle est. Dans les jeux, elle est aussi connue pour porter un énorme canon et arborer un splendide tatouage dorsal, que l’ont voit seulement dans le dernier épisode de la série. Ecolière de jour, magicienne la nuit, cette femme fera tout pour aider passivement Shiki. Mais l'héroïne de la série, Arcueid Brunestud, la princesse vampire, n'est pas en reste. On pourrait se dire qu'on a là affaire à un personnage hautain ou violent, mais il n'en est rien. Aux premiers abords assez froide (plus de 800 ans, ça pèse...), sa personnalité va se réveiller au contact de Shiki : douce, gentille, qui profite de tous les moments simples de la vie, qui sont nouveaux pour elle, car sa vie n'a jusque là été qu'une longue traque de Roa, son ennemi juré. Mais sa nature étant, elle reste sensible et tentée à la vue du sang, et réfrénera ses pulsions autant qu'il lui est possible. Les personnages, secondaires certes, qui sont assez marquants (mais dont le rôle est plus présent dans les jeux également), sont les sœurs gouvernantes de la demeure Tomohé. Très discrètes dans la série, elles sont néanmoins aussi impliquées dans l’histoire et elles sont plus ou moins liées à la confrérie des sorciers. Le personnage que l’on verra le moins et probablement uniquement dans le prologue est Aoko, qui fournira à Shiki les lunettes qu'il porte pendant la série, pour qu'il ne voie pas les "breaklines".


  • Les musiques :

    L’ambiance de la série ne serait rien non plus sans la musique. On se souvient de séries récentes telles Noir, Witch Hunter Robin, .hack, qui devaient leur atmosphère si particulière à leurs compositions musicales. Ici, point de grand compositeur comme Yuki Kajiura, mais Toshiyuki OMORI a travaillé sur de nombreuses séries telles Nadesico, Pretear, Shaman King et surtout les OAV de Dirty Pair. Il a effectué un très bon travail sur l’opening de Tsukihime, « Full Moon », aux allures sacrales, cérémonieuses et qui colle parfaitement aux images. On retiendra de ces compositions les passages très calmes qui bercent l’ambiance, tout en l’imprégnant de mystère… Une atmosphère paisible et lourde à la fois (qui se ressent par exemple en fin de journée au moment où le soleil se couche). Evidemment, elles ne sont pas aussi marquantes que celle de Yuki Kajiura mais elles se laissent agérablement écouter, certains morceaux rappelant par moment des passages musicaux d'une autre série de vampires (ce qui n'est pas illogique), Vampire Princess Miyu (Kenji Kawai).


    [haut de page]


  • Conclusion

    Une bonne série dans l’ensemble pour ceux qui aiment le genre. Histoire captivante dûe à un scénario se portant beaucoup sur la trame familiale et tout le secret qui y règne, noyau central de l’histoire. Des BGMs excellentes pour certaines, nous font doucement entrer dans l’atmosphère, un aspect graphique qui est un petit régal autant sur les décors que sur les personnages eux-mêmes, et une intrigue qui vous accroche tout au long des épisodes. Malgré un côté intéressant, on pourra lui trouver néanmoins des points négatifs. La série ne fait « que » 12 épisodes, alors que, par rapport au jeu, il aurait été possible d’élargir le champ et de nous offrir un plus large scénario en exploitant véritablement chaque personnage. Ces derniers, comme Ciel ou les gouvernantes, sont parfois sous-exploités, voir inexistants, sans mentionner le passé d'Arcueid et ses origines très floues si l'on n'a pas vu le prologue voire joué aux jeux. Seule la moitié des personnages des jeux est présente dans la série. De plus, leurs motivations ne sont pas toujours très claires et l’histoire des vampires et de magie peu discutée, alors que, comme expliqué plus haut, le « background » est suffisamment porteur. La relation Shiki/Arcueid reste également assez ambiguë sur ces 12 épisodes. En gros : un scénario au final assez fouillis, ainsi qu'un manque d'animation lors des combats sont les points faibles de Tsukihime. Néanmoins, il ne faut pas croire que cela reste une mauvaise série (sinon nous n'en parlerions pas). Elle manque légèrement de profondeur mais reste malgré cela assez captivante, avec une certaine lenteur faisant son charme. On pourrait espérer que les auteurs décident de faire une suite plus approfondie, sur la psychologie des personnages, leur passé... Au final, une adaptation de jeu vidéo qui reste donc un bon titre, non sans défauts, mais qui ne peut qu’attirer l’attention des amateurs d’histoires sombres.




    Notes

    Originalité


    Plaisir visuel


    Scénario


    Réalisation


    [haut de page]

    OST

    OST sous la référence PICA-0028.

    TSUKIHIME - Single - ED Theme

    1. RINNE NO HATE NI...
    2. RINNE NO HATE NI...(Remix)
    3. RINNE NO HATE NI...(Instrumental)

    En vente ici au prix de 5€



    OST sous la référence PICA-1293.

    TSUKIHIME - ORIGINAL SOUND TRACK 1 - Moonlight Archives

    1. THE SACRED MOON
    2. INCRUSTABLE
    3. CASTLE
    4. URGENCY
    5. INSANITY
    6. DOUBTLESS
    7. BETRAY
    8. WOUNDS
    9. DESTINY
    10. CAPTIVATE
    11. CHERISH
    12. CRESCENT
    13. HAUNTING
    14. DUSK
    15. PRECIOUS
    16. HOMAGE
    17. BELEAGUER
    18. VAIN
    19. DELUSION
    20. MAZE
    21. JUSTICE
    22. TORMENTER
    23. DEMONIAC
    23. PRAYER
    24. ...

    En vente ici au prix de 21€



    OST sous la référence PICA-1291.

    TSUKIHIME - ORIGINAL SOUND TRACK 2 - Moonlight Memories

    1. DARK MOON
    2. YOI-ZUKI
    3. CRESCENT MOON
    4. PALE MOON
    5. FROSTY MOON
    6. SILVER MOON
    7. MOON FIRE
    8. YUMI-HARI-ZUKI
    9. MOON GRAY
    10. QUARTER MOON
    11. GIBBOUS MOON
    12. IZA-YOI
    13. TSUKI-KAGE
    14. OBORO-ZUKI
    15. PRECIOUS
    16. HOMAGE
    17. MOON YELLOW
    18. TSUKI-YOMI
    19. ECLIPSE

    En vente ici au prix de 21€

    [haut de page]

    DVD

    Tsukihime PROLOGUE
    Référence PIBA-1416

    En vente ici au prix de 14€

    Tsukihime Vol.1
    Référence PIBA-1440
    En vente ici au prix de 30€
    Tsukihime Vol.2
    Référence PIBA-1442
    En vente ici au prix de 37€

    Tsukihime Vol.3
    Référence PIBA-1443

    En vente ici au prix de 37€

    [haut de page]

    Jeux

    Tsukihime



    Jeu hentai.
    L'un des meilleurs jeu doujin créé à ce jour.
    Melty Blood



    Jeu de combat.
    Suite du 1er opus, se déroulant 1 an après celui-ci.

    [haut de page]


    Images

    [haut de page]


    Article réalisé par ViGo et Mattosai pour DVDAnime.net
    Avec l'amicale participation d'Algol.

    © 2003 TYPE-MOON / Shingetsutan Tsukihime Production Committee

    Shingetsutan Tsukihime (J.C. Staff) - 74889hits
    Copyright (c) DVDAnime.net