Kiddy Grade
Bilan
Bilan technique
Kiddy Grade était une série très attendue par les fans des productions GONZO. En effet, la série bénéficiant d'un character design aussi alléchant et un staff technique de qualité, l'intérêt initial s'est transformé en véritable impatience suite à quelques reports de diffusion.
Keiji Goto a parfaitement su s'entourer d'une équipe compétente et talentueuse. Tout d'abord, Megumi Kadonosono s'est véritablement dépassée en dessinant Kiddy Grade. Elle s'est fait connaître grâce au succès de Maho Kishi Rayearth mais elle passe au stade supérieur ici. Les personnages sont définitivement modernes dans leur design et on retrouve des personnages féminins aux formes bien arrondies et en parfaite adéquation avec la tendance ecchi régnant au japon depuis 2-3 ans déjà. Le design des mechas et autres machines et vaisseaux est très réussi. C'est à la fois original et reconnaissable très facilement. Quelques effets 3D se rajoutent pour donner une ambiance définitivement moderne et technologique. Gonzo étant spécialisé dans la 3D, il aurait été étonnant de ne pas en voir dans Kiddy Grade. Ils sont parfaitement intégrés aux dessins en 2D et prouvent une fois de plus que l'avenir de l'animation se trouvera à terme dans ce genre d'animation, habile mix d'images 3D et 2D en parfaite symbiose.
La mise en scène n'est pas transcendante mais reste agréable à voir. Certains plans sont très recherchés et habillement distillés tout au long des 24 épisodes alors que d'autres se situent simplement sous la jupe d'Eclair afin de nous offrir quelques gros plans sur les petites culottes.
Au final, Kiddy Grade est une série remarquablement réussie techniquement. Sans être aussi innovante et impressionnante que d'autres séries sorties la même année, elle parvient malgré tout à ne pas décevoir les espoirs initiaux portés en elle. De plus, et contrairement à la plupart des séries produites et réalisées par le studio Gonzo, la réalisation est toujours d'un même niveau de qualité tout au long des 24 épisodes.

Bilan artistique
Si l'on s'était posé beaucoup de questions suite au trailer vu sur le net début 2002, une chose est sûre, Kiddy Grade est un nouveau départ pour Keiji Goto.
On est loin de ses différents travaux précédents comme Generator Gawl, Bakuretsu Hunters, Martian Successor Nadesico ou Real Bout High School. De cette volonté de bouleverser les conventions établies et d'apporter du neuf à l'animation japonaise des années 2000, on remarquera surtout que Kiddy Grade est une oeuvre originale et personnelle. D'éléments vraiment novateurs, il faut être honnête, on n'en trouvera pas beaucoup après avoir vu Kiddy Grade. Le simple fait de changer l'apparence de ses principales héroïnes est une très bonne chose, mais cela ne constitue pas une révolution à proprement parler.
Après ces précisions, il faut tout de même accorder à la série qu'elle est rudement bien menée par une histoire qui se joue sur plusieurs niveaux. Si l'on reste sur sa faim après les 10 premiers épisodes, c'est normal. Je m'explique: le début de l'aventure dévoile avec parcimonie de nombreux éléments du scénario. C'est très intelligemment amené et fait de façon très subtile.
Les personnages secondaires sont tous excellents et apportent un réel plus à l'histoire. Les acteurs ne disposant pas tous de matériel de référence pour s'imprégner pleinement de leur personnage, leurs performances sont toutes excellentes. Certains personnages ambigus sont joués à la perfection.
Un aspect où Kiddy Grade ne peut pas nier son appartenance au mouvement actuel au Japon, c'est le côté fanservice pour tous et à moindre frais. On ne compte plus les nombreux plans et autres références à la lingerie intime de notre amie Eclair. Un vrai festival même si on est loin de Najica à ce niveau là. Du vrai bohneur pour tout otaku qui se respecte!
Niveau musical, on reste dans du grand classique avec de la bonne J-Pop. Les génériques sont excellents même si ils ne rivalisent pas avec l'excellent morceau choisi pour accompagner le trailer diffusé sur le net. Là encore, rien de révolutionnaire mais de très bonnes OSTs et autres singles qui méritent d'être achetés pour peu que l'on aime la série et que l'on souhaite en retrouver l'ambiance chez soi.
Kiddy Grade est une série artistiquement remarquable et bien moins prévisible qu'il n'y parait lors du visionnage des premiers épisodes.

Conclusion
Kiddy Grade est une série très populaire au Japon. Populaire pour son héroïne sexy et atypique, la série a su se retrouver très bien classée dans la plupart des sondages japonais, Eclair se permettant même de dépasser les personnages féminins de Gundam Seed en terme de popularité, ce qui n'est pas rien. La série reste même dans le top 3 des meilleures séries au Japon actuellement!
Après le japon, Kiddy Grade sera bientôt disponible aux Etats-Unis chez FUNimation et en France grâce à l'éditeur Declic Images. Ce n'est pas étonnant à la vue de la popularité grandissante des séries produites par le studio Gonzo.

Les atouts de Kiddy Grade : l'histoire palpitante, l'action au rendez-vous, les personnages charismatiques et Eclair.
Il serait dommage de ne pas accorder à cette série la place qu'elle mérite: une place dans votre DVDthèque!

Mes notes

Originalité


Plaisir visuel


Scénario


Réalisation


Note Globale

haut de page
Dossier réalisé par Arnaud Lautier (Grouick)
Design © Simon Van Daele et Arnaud Lautier (Grouick) 2003.
© Tous droits reservés à GIMIK et GONZO/GOTT.

Kiddy Grade (GONZO) - 161315hits
Copyright (c) DVDAnime.net